A son nom certains se dérobent tandis que d'autres refusent de reconnaître sa popularité : les musulmans indiens assistent avec anxiété et méfiance à la montée en puissance de Narendra Modi, donné favori des prochaines législatives.