Le groupe bancaire indique réaliser des provisions à hauteur d'1,3 milliard d'euros pour se couvrir face aux risques de défaut de crédit.