Pour le premier semestre, ING Belgique a fait mieux que ce que les analystes attendaient. Avec un bénéfice avant impôt de 294 millions d'euros, la banque enregistre une baisse de près de 16% par rapport à la même période l'an passé. Les dirigeant évoquent avant tout le contexte géopolitiques, les prix galopants de l'énergie et l'inflation.