Le pétrole en hausse. Une conséquence de la crise en Irak. Selon ING, un choc pétrolier pourrait accroître le risque de déflation dans la zone euro. La banque se montre néanmoins favorable aux actions d'entreprises européennes.