Intel va supprimer jusqu'à 12.000 emplois d'ici mi-2017. Il s'agit de 11% de ses effectifs mondiaux. But : accélérer sa transition vers des marchés plus porteurs que celui du PC, aujourd'hui en crise.