Une entreprise peut interdire dans son règlement intérieur le port visible de signes religieux, politiques et philosophiques. C'est l'avis de la Cour de Justice de l'Union européenne.