Le Japon manque cruellement de main d'oeuvre mais les portes de l'immigration restent largement fermées, et les travailleurs étrangers sont souvent victimes d'abus.