Le Japon, troisième marché automobile mondial, est largement dominé par les constructeurs nippons. Seul secteur qui sourit aux voitures étrangères : le haut-de-gamme où belles italiennes et berlines allemandes règnent en maître.