Pas de confident : nombre de Japonais, des adolescents aux seniors, ressentent le besoin de parler à des oreilles "neutres" sans pour autant aller s'allonger sur le divan d'un psychanalyste. La solution : louer un "brave type".