Quelques jours après le décès de Nelson Mandela, il y a des signes que le Congrès national africain pourrait utiliser la mort de l'icône pour renforcer les soutiens avant une élection présidentielle au printemps prochain.