Alors que l'avenir de l'ancien site de Ford Genk est désormais connu, le secteur automobile peine toujours à recruter pour les postes technologiques. Ces filières n'attirent pas les jeunes Belges.