Ebranlée par des scandales, soumise à des normes de plus en plus strictes et contrainte de s'adapter aux défis technologiques, l'industrie automobile mise plus que jamais sur la voiture électrique au salon de Francfort, sans vouloir pour autant complètement tourner la page du diesel.