A Nhamapadza, dans le centre du Mozambique, une file de 150 véhicules attend patiemment le départ du convoi militaire qui doit les escorter sur la route principale du pays. Depuis la reprise des attaques armées de l'opposition sur cet axe en février 2016, l'économie mozambicaine est au ralenti.

Erreur interne du serveur - LeVif

Malheureusement, la page ne peut pas être affichée. Le serveur connaît un problème temporaire. Réessayez plus tard.