Chaque année, quelque cent successions sont refusées ou ne sont pas réclamées. Elles sont dites "vacantes", Dans ce cas, c'est l'Etat fédéral qui en devient bénéficiaire.