Après quinze années passées aux Etats-Unis, Abai Schulze est rentrée en Ethiopie et s'est lancée dans la maroquinerie. A l'instar d'autres créateurs du pays, elle a su imposer sa marque sur le marché du luxe.