L'autrichien Greiner veut acheter la majorité du belge Recticel. Et il s'y prend d'une curieuse façon. Il propose aux actionnaires de leur racheter leurs titres 13 euros 50. C'est moins cher que le prix du marché. En général, ça ne marche pas évidemment, surtout quand le cours monte.