Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a fustigé jeudi les déclarations de l'administration américaine en faveur du dollar faible, sans empêcher l'euro de s'envoler.