Dans le sud de la Birmanie, les oiseaux ne sont pas élevés pour leur chair mais pour leurs nids, revendus à prix d'or aux gastronomes de la Chine voisine.