Menacé de disparition faute de jeunes joueuses, l'imzad, violon monocorde que seules les femmes touaregs ont le droit de faire vibrer, suscite un nouvel engouement et résonne de plus belle dans les majestueux paysages du Sahara.