La coalition populiste en Italie refuse de plier face à la Commission européenne. Aucune modification de son budget pour 2019 ne devrait être présenté d'ici à la fin de la journée, soit l'échéance fixée pour revoir sa copie. Le pays prend du coup le risque de sanctions financières dont la mise en oeuvre reste néanmoins assez hypothétique.