Anton Brender et Florence Pisani sont plutôt optimistes pour la croissance dans la zone euro cette année. Le principal risque, selon Candriam, c'est l'incertitude autour de l'Italie. Surtout la faible compétitivité du pays.