La banque britannique Lloyds poursuit sa cure d'amaigrissement avec la suppression de près de 9.000 emplois supplémentaires, soit 10% de ses effectifs, pour faire des économies en développant sa présence numérique au détriment des agences.