La Banque centrale européenne a décidé jeudi de réduire l'an prochain l'intensité de son imposant programme anti-crise, conséquence de son optimisme grandissant sur l'économie en zone euro. Un optimisme tempéré toutefois sur le front de l'inflation, dont le taux reste encore éloigné de son objectif.