Selon la BCE, en plus d'un énorme bilan humanitaire, l'invasion de l'Ukraine par la Russie va peser sur la relance mondiale. En conséquence, la BCE a abaissé ses prévisions de croissance à 3,7 %. Et relevé ses prévisions d'inflation à 5,1%. Pour tenter de donner de l'air à l'économie, la banque va accélérer la fin de ses achats d'obligations