La CNE annonce être en possession d'éléments prouvant que Camaïeu International a organisé la faillite de sa filiale belge. Une opération qui, selon le syndicat chrétien, permettrait à l'entreprise de contourner la loi Renault et d'éviter ainsi de devoir payer des indemnités aux 130 employés concernés.