Une semaine après Google, la Commission européenne passe à l'offensive contre Gazprom. Elle accuse le géant gazier russe d'abus de position dominante et d'entrave à la concurrence dans huit Etats d'Europe centrale et orientale. L'affaire prend une dimension politique dans un contexte de rapports tendus entre Moscou et Bruxelles.