La Commission européenne tire les leçons de la crise pour adapter sa stratégie industrielle. Elle propose tout d'abord d'empêcher les grandes entreprises subsidiées par des puissances étrangères de venir fausser la concurrence dans l'Union européenne.