En tant que plaque tournante d'importation et de transit de gaz, la Belgique ne risque pas de pénurie à proprement parler mais une augmentation significative des tarifs. Des coûts élevés qui impactent directement la compétitivité des entreprises et pourraient les contraindre à limiter, voir suspendre leur production.