La croissance des États-Unis a fait un bond au deuxième trimestre, franchissant la barre des 4% pour la première fois en quatre ans. Une performance saluée avec triomphe par Donald Trump.