Avec le retrait progressif de l'armée de Bachar al-Assad des régions kurdes au nord de la Syrie, la nouvelle administration autonome encourage le retour à la culture et à la langue kurde longtemps marginalisées par le régime syrien.