Durant sa dernière conférence, Mario Draghi n'a pas voulu évoquer de regrets. Un motif de fièrté, la détermination du conseil des gouverneurs.