Plus de 12.000 armes ont été détruites chez ArcelorMittal à Gand ce mercredi. Il s'agit d'armes à feu sans licence, qui ont été apportées à la police lors de la dernière période d'amnistie, qui s'est clôturé ce mercredi. L'acier récupéré servira notamment à fabriquer des tôles pour l'industrie automobile ou le secteur de la construction.

Erreur interne du serveur - LeVif

Malheureusement, la page ne peut pas être affichée. Le serveur connaît un problème temporaire. Réessayez plus tard.