Présentation ce mardi du baromètre semestriel de la FEB. Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'optimisme n'est pas de mise. La fédération patronale se montre inquiète pour la croissance en 2019. Une croissance sur laquelle pèse de nombreux risques, au premier rang desquels le Brexit.