Un an après la chute du gouvernement Michel, toujours pas de nouvel exécutif. La FEB souhaite une majorité parlementaire autour de trois grands axes: compétitivité, énergie et mobilité.