Moins de la moitié des Belges acceptent de faire un pas en arrière pour travailler plus longtemps. C'est ce qui ressort d'une étude de Tempo-Team montrant que la récente loi sur les fins de carrières en douceur ne convainc pas encore la majorité des travailleurs.