La Grèce s'est engagée ce mercredi à des réformes des impôts et des retraites "dès la semaine prochaine" en échange d'un prêt sur trois ans par le Mécanisme de stabilité européen (MES). Une demande formulée au lendemain d'un sommet de la zone euro, à l'issue duquel un ultimatum à été lancé à Athènes par ses créanciers.