Le gouvernement planche actuellement sur une législation permettant de filtrer les investisseurs étrangers et éviter ainsi que certains pays ne mettent la main sur des sociétés stratégiques pour le pays. Un premier accord est intervenu le 1er juin dernier, mais il suscite quelques interrogations.