Taxer les bonbons, gauffres et autres boissons sucrées de 10% permettrait d'alléger les caisses de la sécurité sociale de plus de 2 milliards d'euros. C'est ce qu'affirme une étude menée par deux chercheurs de l'Université de Gand.