C'est la directrice générale de la FEB qui lance les pistes pour une réforme de la sécurité sociale. La sécu des travailleurs salariés d'abord: un budget de 72 milliards d'euros, financé au trois quarts par les cotisations patronales et personnelles. C'est cher et pas toujours performant, estime la FEB.