Malgré les pressions commerciales et politiques, une vague de réalisateurs choisit de produire des films faits maison à la tonalité locale, insufflant une vie nouvelle au cinéma hongkongais.