Pour essayer de limiter le trafic autoroutier, Singapour mise sur la taxation élevée des véhicules et le développement des transports publics. Un modèle pas forcément exportable au-delà des frontières singapouriennes.