La Commission propose d'interdire aux 30 plus grandes banques européennes de négocier pour leur propre compte. Les activités bancaires "risquées" peuvent être isolées dans une filiale, dans certains cas.