Les dossiers des Paradise Papers épinglent à présent l'Etat belge et plus particulièrement la SBI. Selon le consortium de journalistes d'investigation, la Société belge d'investissements détient des parts dans une société basée aux Iles Vierges.