Dans le sud-ouest de la France, un groupement de coopératives viticoles s'est allié à des scientifiques de pointe pour "libérer" dans leurs cépages les arômes les plus prisés des consommateurs des nouveaux marchés du vin, de la Chine aux États-Unis.