Le leader de l'extrême-droite néerlandaise, Geert Wilders, réalise un score bien moindre qu'attendu face au premier ministre sortant, Mark Rutte, mais grapille néanmoins des sièges