Plus d'un mois après les inondations, l'eau s'est retirée mais le calvaire commence pour les agriculteurs d'Ile-de-France. Céréaliers et maraichers craignent que les moissons ne soient marquées profondément par ces intempéries.