La banque centrale américaine a décidé de laisser ses taux inchangés. Un choix dicté par les derniers chiffres de créations d'emplois. Un statu quo qui témoigne aussi d'une prudence à une semaine du référendum au Royaume-Uni.