Initialement gratuit, le festival bruxellois a, au fil des ans, changé son modèle économique, mais la rentabilité n'est toujours pas au rendez-vous. Même s'il ne boxe pas dans la même catégorie, difficile d'attirer de grosses têtes d'affiche quand le Pukkelpop réunit au même moment autant de festivaliers en un soir que le BSF sur cinq jours.