Dans la capitale burundaise, l'activité est paralysée depuis que les manifestants opposés à un troisième mandat de Pierre Nkurunziza affrontent la police quasi-quotidiennement. Depuis plus d'un mois, les acheteurs sont rares sur le marché, et les commerçants laissent sous clé leur marchandises dans les allées autrefois grouillantes d'activité.