Elles ont passé quatre ans dans une maison close de Dubai. Comme des centaines d'autres jeunes Pakistanaises, Shaista et Zunera ont été victimes de trafic d'êtres humains. On leur a promis un travail digne et rémunérateur, elles ont sombré dans le cauchemar. Aujourd'hui, elles se battent pour que justice leur soit rendue.